Fruits et légumes de saison et locaux

Illustration noir et blanc d'un camion 1920 avec des ruits et legumes devant et une oie sur le capot

 

Comprendre pourquoi il est important de se nourrir de fruits et légumes de saison et poussant dans l’hémisphère et région dans laquelle nous vivons. Que selon l’endroit où nous sommes notre corps à des besoins nutritifs et énergétiques qui sont très différents et apprendre qu’au même titre que les autres plantes celle que nous utilisons pour nous nourrir sont soignantes.

 

Des fruits et légumes au rythme des saisons

Selon l’endroit où nous vivons les saisons et le climat agit sur nos besoins nutritionnels et immunitaires qui sont différents selon que l’on est en été ou en hiver, que l’on habite dans l’hémisphère nord ou sud . Par exemple, en été, notre organisme dépense moins de calories, mais avec la chaleur, demande plus d’eau alors tous les fruits et légumes en sont gorgés, concombres, melons, pastèques, tomates, salades, tomates, courgette, fruits rouges… En hiver, nous sommes plutôt en besoin d’un regain d’énergie à cause du manque de lumière et du froid, c’est pour cela que les légumes sont alors plus riches en minéraux et qu’avec les fruits également, ils nous donnent les vitamines nécessaires à notre équilibre. Mère nature est magique et bienveillante, elle nous propose donc exactement ce que notre corps demande afin de pouvoir continuer à entretenir un véhicule efficace et en santé. Les fruits et légumes ont besoin eux aussi de certaines conditions climatiques pour pousser et développer leurs propriétés. C’est pour cela que s’ils ne sont pas de saison, ils ont certainement poussé sous des serres aspergés de pesticides pour les aider à pousser, pour compenser le manque de soleil et du manque de nutriments dans le sol.

 

Des fruits et légumes au plus près de chez nous

Les fruits et légumes peuvent aussi venir de pays lointains où les pesticides ne sont pas soumis aux mêmes lois qu’en Europe, nous savons maintenant que ces produits chimiques sont déclencheurs de nombreuses maladies, cancers, infertilité et autres pathologies modernes. Ses poisons tout en se retrouvant dans les nappes phréatiques ont ainsi un impact sur toute l’écologie locale.

En générale, les produits de saison et locaux demandent bien sûr moins de transports, plus ils viennent de loin, plus ils sont cueillis trop tôt et mûrissent alors pendant le transport, cela aura un impact sur le goût, les saveurs et les nutriments.

 

Des fruits et légumes bio mais pourquoi ?

Nous avons besoin d’antioxydants pour être en bonne santé et les végétaux en produisent naturellement comme mécanisme de défense essentiellement lorsqu’ils sont exposés au soleil et aux agressions externes et qu’ils doivent se défendre seul, sans aide chimique. Les légumes et fruits bio sont donc plus riches en antioxydants et permettent aussi que l’on puisse les consommer avec la peau qui est très riche en fibres, vitamines et encore antioxydants. Pour nous, ces antioxydants protègent nos cellules des agressions qu’elles subissent tous les jours comme entre autre les UV, la pollution et le tabagisme. Ils permettent de prévenir l’apparition des maladies cardiovasculaires, de cancers et de rester en forme et vaillant plus longtemps en agissant sur le vieillissement cutané.

Bien entendu les antioxydants n’agissent pas seuls, pour une belle peau cela est à coupler avec une limitation du tabagisme et des expositions au soleil, pour les maladies cardiovasculaires, il est conseillé d’éviter aussi l’excès du mauvais cholestérol en augmentant notre consommation d’antioxydants grâce aux fruits et légumes comme nous l’avons déjà abordé, mais aussi aux poissons et aux légumineuses. En ce qui concerne la prévention de cancer, des études médicales ont été faites et ont prouvé que l’incidence des cancers aérodigestifs serait réduite de 50 % par une consommation de 500 grs ou plus de fruits et de légumes par jour pour ne citer que cet exemple.

 

Donc, concrètement, lorsque l’on mange des fruits et légumes bio et locaux, on fait du bien à notre corps et à notre esprit en les nourrissant et les protégeant, on ne contribue plus à l’usage des pesticides et à tous les méfaits qu’engendrent les longs transports pour notre planète, on participe au développement et à la pérennité des petits producteurs et en plus on peut faire des économies, elle n’est pas belle la vie ?