Septembre 2020, c’est aussi la rentrée d’Aroma&Co

Illustration d'une chouette avec des lunettes entourée de livres, de flacons, de oierres semie précieuses et de plantes.

 

Septembre 2020, c’est la rentrée ! Il est apparu que j’ai été moins disponible pour Aroma&Co comme d’une manière générale pendant plusieurs mois. Je ne vous ai ni lâché, ni oublié, loin de là, seulement de grands et denses changements se sont matérialisés dans ma vie pendant cette période et j’ai ressenti le besoin d’être totalement disponible à moi-même pour y faire face et en comprendre les enseignements. Je n’arrête pas de dire qu’il est important d’écouter son cœur et de suivre son intuition, alors j’ai appliqué ce que je dis tout simplement. Si vous en ressentez la nécessité, je ne saurai que trop vous le conseiller de vous faire le cadeau de vous occuper pleinement de vous, dorlotez-vous, chérissez-vous.

Cette pause ayant été un peu longue, je décide donc de vous écrire un petit journal de bord d’une partie de ces aventures pour que nous reprenions contact. Alors quoi de neuf ?

 

Un grand ménage

La maison…

Pour commencer, j’ai entrepris 3 générations de tri et de « débarrassasse » de maison. De façon classique, trier par pile de : je garde, de donne, je vends, je recycle puis tout bien ranger. J’ai commencé par ma maison et si je parle de 3 générations, c’est par ce qu’au mois de novembre pendant que je m’occupais d’alléger mes placards, ma mère qui entreposait tout ce qu’elle accumulait depuis des décennies et déménagements successifs dans un garage en location depuis des années a dû le rendre définitivement. Alors, plutôt que de louer un autre local, je lui ai proposé de faire elle aussi un tri par le vide de cette montagne de choses inutilisées et oubliées. Il restait 1 mois pour tout débarrasser, j’ai effectué une grosse mission transport pendant ces 4 semaines et nous n’avons pas fini le tri définitif. Et puis il y a eu les affaires d’enfant que ma fille a laissé chez moi depuis des lustres et qu’elle était prête elle aussi à laisser partir.

Si tout cela prend beaucoup de temps, durant le confinement, j’étais vraiment très heureuse d’avoir entrepris de faire de la place dans mon appartement bien avant cela. Honnêtement, cela me fait tellement de bien que je pense même faire un deuxième tour et continuer à libérer l’espace pris par des souvenirs matériels pour ne garder que la mémoire de ces moments dans mon cœur bien assez grand pour les contenir tous et en accueillir de nouveaux.

Cartons de déménagement empilés les uns sur les autres

 

Pour cela encore, si vous êtes tenté vous aussi, d’entreprendre un grand délestage, je ne peux que vous inviter à écouter votre envie. Parce que le seul risque, finalement, est de découvrir ensuite combien cela fait du bien et comme un merveilleux sentiment de liberté nous habite lorsque l’on ne s’accroche plus aux objets, vêtements et bricoles en tous genres.

Pour le faire réellement en conscience, prenez tout le temps dont vous avez besoin, chacun son rythme. En ce qui me concerne, comme j’étais décidée a le faire depuis un bon moment et que je suis une personne organisée, j’ai choisie et pu le faire seule, mais dans le cas où vous ne savez pas par quoi commencer, vous trouverez une ribambelle de tutos sur Youtube et de livres sur des méthodes qui peuvent vous aider. N’hésitez pas non plus à demander a une tierce personne de vous épauler dans cette mission par ce qu’un œil extérieur et détaché de l’affectif que vous avez investie dans les choses que vous possédez (ou qui vous possède ?) sera d’une grande aide. Il y a beaucoup à dire sur la question, j’en ferai peut-être le thème d’un article.

 

Et le foyer…

Au cours de l’année passée, de grands changements sont apparus dans ma vie, comme laisser partir des amours sincères, lâcher-prise concernant de nombreux points, identifier ce que je portais et qui ne m’appartenait pas pour enfin les déposer, m’alléger et me libérer.

J’ai par la suite ressenti d’une manière nouvelle certains bénéfices de mon travail physique et spirituel entrepris depuis tant d’années puis comme régulièrement, lorsque l’on avance sur sa route, j’ai eu le besoin de faire le point. Où en suis sur mon chemin ? Qu’ai-je accompli et guéri ? Que dois-je approfondir ? Quelles nouvelles voies se présentent à moi ? Quelles sont celles que mon cœur désire prendre ? Bref, pas mal de questions se sont posées au croisement des possibilités devant lequel je me suis trouvée devoir opter pour ces nouvelles directions que je souhaite prendre.

J’ai bien évidemment traversé tout cela entre joie, sourire, gaieté, peine, tempête, pleurs, lâcher-prise, deuil et pardon. Ce que je peux vous dire, c’est comme à leur habitude, la vie et mes guides m’ont entendu et soutenue en étant tendres et généreux envers moi. Ressors de cette période toute fraîche énormément de gratitude, car en traversant les bons comme les moments plus difficiles, je continue à apprendre entre autres choses à m’épargner de douleurs inutiles, à m’accepter telle que je suis un peu plus chaque jour, à pardonner et à me pardonner tout en changeant petit à petit de vibrations.

 

 

Et puis…

J’ai approfondi mes connaissances sur des techniques de soin et bien-être qui m’intéressais depuis un petit moment, appliquées certaines d’entre elles que je n’avais pas eu encore l’occasion d’essayer, comme par exemple l’EFT dont j’ai suivi les conférences et ateliers e ligne pendant le mois de mai.

Bien évidemment, je vous parlerai dans les articles à venir. Oui, je vous prépare avec amour de nouveaux articles et publications.

 

Affiche du congrés virtuel d'EFT 2020

 

Il y a eu aussi ces 2 mois de confinement pendant lesquels j’ai donné quelques ateliers d’aromathérapie à distance, participé à un accompagnement téléphonique des personnes âgées en lien avec l’Accorderie dont je fais partie, ce qui m’a permis de belles rencontres avec des personnes d’expériences qui ont tant à nous apprendre et ne demande qu’à partager. J’ai goûté avec délice le silence de ma ville, le calme ambiant, la nature en éveil, le ciel pur, la créativité de tout à chacun à garder contact et ce nouvel élan d’attention porté à nos prochains, la nature et la Terre. Je n’ai aucun problème à dire que j’ai très bien vécu cette « soixantaine » (2×30 jours) et que cela ne m’a pas empêché de ressentir une profonde empathie et de la compassion pour tous ceux pour lesquels cela était plus douloureux quel qu’en soit les raisons.

Depuis quelque temps, je pensais à ne plus faire que des ateliers et à arrêter de donner de conseils particuliers, cette période propice à l’introspection m’a définitivement décidé à suivre mon envie. Je ressens maintenant le besoin de transmettre au plus grand nombre mon amour pour les plantes, les huiles essentielles et végétales ainsi que tout autre chose magique qu’il me sera demandé de partager.

Mon ordinateur, sur lequel je travaillais tous les jours, m’a lâché après seulement 3 ans de bons et loyaux services. Pendant cette période et encore aujourd’hui, en attente d’en récupérer un autre, je jongle entre un vieux Mac obsolète et un vieux PC qui rame. Malgré tout, je commence à trouver un rythme de croisière même si cela est loin d’être la manière la plus simple de créer les contenus que je prépare avec amour pour Aroma&co et les ateliers. J’ai perdu pas mal d’éléments et dû avoir pas mal de créativité pour trouver une solution pour de nouveau échanger avec vous. Ici, la leçon est la patience.

 

 

Enfin l’été…

Août est finalement vite arrivé avec son parfum de vacances. Je suis partie seule, dans le nord vers ses plages et ses phoques. Pendant mes recherches de destinations possibles, j’ai senti un appel pour cette destination et une fois ma tente installée, hé oui, je campe et j’adore ça, j’ai compris au fur et mesure de mon séjour qu’il m’était donné là-bas des choses que je ne savais même pas être venue chercher et que la vie m’offrait avec simplicité.

 

Collage représentant mes vacances d'été 2020

 

Pendant mon séjour, quand j’allais au marché chercher des légumes et fruits frais, j’aimais bien ensuite boire un petit thé glacé à une terrasse d’un petit café bio que j’appréciais particulièrement. Deux jours avant mon retour à Paris, installée à une table, je lisais le livre de Brandon Bays « Le voyage de guérison » où il est question de nettoyage des mémoires cellulaires, sujet qui m’intéresse beaucoup depuis un moment.

 

Couverture du livre« Le voyage de guérison » de Brandon Bays

 

La veille au soir toujours en train de lire ce livre, je me disais que décidément le sentiment que je devais essayer cette technique de guérison physique et émotionnelle se confirmait et que trouver un thérapeute à Paris serait merveilleux.

Revenons à ma petite terrasse préférée, me voilà installée et deux jolies femmes à peu près de mon âge, s’installe juste à la table à côté de la mienne. L’une d’elles dit : « Décidément, on la croise souvent cette dame » avec un grand sourire. Je lève la tête comprends qu’elle parle effectivement de moi et nous échangeons quelques mots joyeux avant de retourner, elles à leur conversation et moi à ma lecture.

Bien que je sois concentrée sur les informations qui me sont données par Brandon Bays, tout à coup mon oreille est attirée par le mot « constellation », ceux qui s’intéressent à la mémoire cellulaire comprendront ma surprise. Je lève à nouveau la tête avec un sourire, et les interromps en m’excusant pour leur demander si elles sont thérapeutes ou soignantes. Je passe les agréables détails du reste de cette conversation, mais je peux vous dire que nous en étions toutes les trois très amusées par la situation.

À cet instant précis, la vie me présentait tout simplement deux thérapeutes traitant la mémoire du corps et les résonances cellulaires et le cadeau ultime est que l’une d’elles reçoit dans un cabinet qui se trouve à 15 mn de chez moi à pied ! Pour le clin d’œil supplémentaire de mes gardiens, l’autre personne a un cabinet dans la ville où je suis née. J’ai bien sur demandé les coordonnées de la praticienne la plus proche de chez moi en me promettant de lui téléphoner début septembre, tout en remerciant intérieurement le ciel de répondre si vite à mes paroles lancées vers lui la vieille au soir.

J’ai appelé la semaine dernière et mon premier rendez-vous a eu lieu le lundi 7 septembre après-midi, seulement 4 jours plus tard.

Mon séjour a été jalonné de chose que j’ai souhaitée et de petites surprises bien agréables, inattendues et inespérées. Quand je parle de cadeau de la vie, d’attention bienveillante de l’Univers ceci en est la manifestation évidente. Comment ne pas être reconnaissante pour ces précieux présents et aussi pour les épreuves passées récemment qui m’ont permis d’apprendre à être pleinement ouverte à l’abondance sous toutes ses formes, merci, merci, merci.

 

 

Pour finir ou plutôt commencer…

Nous sommes aujourd’hui le 10 septembre et je déclare ouverte ma rentrée. C’est partit pour les nouvelles aventures d’Aroma&Co et je suis heureuse de vous retrouver !